Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 09:00

Suite à l'article du Courrier picard paru le jour anniversaire de l'armistice dee 1918, quatre internautes ont donné des pistes de recherche et deux internautes essignyacois sont à la recherche dans leurs albums photos.

 

plaquephoto.jpg

 

plaquearticle.jpg

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 09:00

La société académique de Saint-Quentin présentera une conférence animée par Monique Séverin sur le thème

 

"La Somme dans l'Aisne".

 

source2003.jpg

 

Cette conférence se déroulera dans l'hôtel particulier de la société académique au 9 rue Villebois-Mareuil le vendredi 19 novembre à 18 heures.

 

1rando009.jpg

 

sourcesmontgol.jpg

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 09:00
 

Des personnes se faisant passer pour des agents du Service Déchets Ménagers et Assimilés se présentent au domicile de Saint-Quentinois, pour vendre leurs calendriers.
La Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin ne peut en aucun cas cautionner ce type de démarche.

 

Lu sur le site de la ville de saint-Quentin

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 05:09

Gala a sans doute réveillé de nombreux maires et responsables communaux en cette nuit de samedi à dimanche.

 

GALA c'est la gestion de l'alerte locale automatisée. Elle informe les autorités locales des risques météorologiques, technologiques, nucléaires prévisibles ou avérés.

 

Or  donc, cette nuit, la préfecture a alerté les 816 communes de l'Aisne des risques de renforcement de la pluie en ce début de matinée. Le phénomène de pluies abondantes prendrait fin vers 15 heures. Il devrait tomber 20 à 30 litres d'eau au m² en plus de ceux qui nous douchent depuis jeudi.

 

beffroi_lille.jpg

 

Le beffroi de Lille sera également sous la pluie.

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 09:00

Léon Edmond Deliencourt est né le 24 mars 1882 à Essigny-le-Petit.

 

deliencourtnaissance.jpg

 

La copie de son acte de nissance sur le registre d'état-civil de la commune d'Essigny-le-Petit

 

 

Il habite Fieulaine le jour de sa conscription en 1902. Matricule 0114911bis. Il effectue son service militaire de 1902 à 1905.

 

Il épouse Edwige Appolonie Fossé le 10 février 1909 à Mennevret.

 

Il rejoint son régiment à la mobilisation du 2 août 1914 avec le grade de base de 2ème classe.

 

Incorporé au 272ème Régiment d'infanterie de ligne qui est un régiment de réserve du 72ème Régiment d'infanterie de ligne 5ème bataillon 18ème compagnie matricule 6406.

 

Décédé le 2 août 1916 à Belloy en Santerre.

 

Son nom est gravé sur les monuments aux Morts de Esigny-le-Petit, Fieulaine et Mennevret

 

Croix de Guerre. Médaille Militaire

 

deliencourt001.jpg

 


Fieulaine : le monument aux Morts

 

Histoire du régiment jusqu'au décès du soldat Deliencourt.

 

En temps de paix, les 72ème et 272ème Régiments d'infanterie sont en casernement à la caserne Friant à Amiens

 

casernefriant2-copie-1.jpg

 

 

casernefriant3-copie-1.jpg

 

 

Les troupes rejoignent Stenay le 9 août puis Montmédy le 21. Le baptême du feu se fait à l'ouest de Verton le 25 août puis c'est le repli. Le 6 septembre 1914, le régiment s'installe à Orconte près de Vitry-le-François puis combat aux fermes des Petites Perthes. Le 18 septembre après deux jours de durs combats, le village de Melsicourt est repris aux Allemands. En octobre et novembre ce sont les combats du bois de la Gruerie puis retrait du front pour repos. De mars à début juin 1915, combats en Argonne : le 16 juin le régiment est dans la tranchée de Calonne près de Verdun. Le 17 juillet combats au Boyau Sarrolat. En octobre 1915, combats au bois du Paon. Le 6 c'est la prise du village et de la butte de Tahure.

 

tahure-copie-1

 

Le 25 octobre 1915, le régiment est transporté sur les Hauts de la Meuse. En novembre, il combat sur Génicourt. De décembre 1915 à juin 1916, combats de Vaux les Palameix. Début juillet 1916, transporté dans la Somme où il participe aux combats dès le 22.

 

Les derniers jours du soldat Deliencourt au front

 

29 juillet au 2 août 1916 inclus

Dans la nuit du 28 au 29, en exécution de l'ordre d'opérations n° de la 3ème DI, le Régiment quitte ses emplacments de bivouac à l'ouest de Dompierre, et vient, dans le secteur de Belloy en Santerre, relever le 128ème d'Infanterie. La relève s'effectue normalement entre 20 heures et 24 heures. Les bataillons du régiment sont répartis de la façon suivante :

5ème et 6ème bataillons en première ligne à la lisière sud de Belloy en liaison à droite avec le 352ème de la 121ème D.I., à gauche avec le 51ème de la 6ème brigade

 

29-30-31-1er - 2 : le régiment sur ses positions organise le terrain, en vue des attaques prochaines qui doivent avoir lieu dans le secteur. Création de boyaux, d'abris à munitions, de parallèles de départ, etc.

Pendant cette période, notre artillerie exécute des tirs de destruction sur les positions ennemies. L'ennemi riposte, et de ce fait, pendant ce séjour, le régiment subit quelques pertes.

Beau temps pendant toute la période. Distributions faites dans le ravin au S.O. d'Assevillers par les cuisines roulantes qui viennent sur le terrain.

Les TC et TR à leurs emplacments de la cote 83.

 

decesdeliencourt.jpg

La mention du décès du soldat Deliencourt sur le JMO (journal de marche et des opérations du 272ème Régiment d'Infanterie)

 

fichedeliencourt.jpg

 

  Si vous voulez en savoir plus sur les 72ème et 272ème Régiments d'infanterie, cliquez ici.

 

 

Sources :

Revue n°1 du Cercle d'histoire et d'études de Fieulaine

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

http://www.chtimiste.com

http://delcampe.fr

Archives de la commune d'Essigny-le-Petit

Monument aux Morts de Fieulaine



Partager cet article
Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 09:00

Trouvé au dos d'une carte postale écrite en 1939.

 

 

cpa.jpg

Sauriez-vous identifier une des personnes citées, l'auteur de la carte postale.

 

La carte postale représente le café d'Essigny (Mathias-Bazin à l'époque)

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 09:00
C'est sous une pluie battante que les Essignyacois ont participé à la cérémonie commémorative de l'armistice de 1918 au cimetière communal puis devant le monument aux Morts.
Après un hommage rendu à tous les anciens combattants dans le cimetière communal, Claude Vasset a lu le discours du secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens combattants Hubert Falco avant que les élèves de l'école entonnent la Marseillaise reprise par l'assistance.
11nov1.jpg
11nov2.jpg
11nov3.jpg
11nov4.jpg
11nov5.jpg
MESSAGE DU 11 NOVEMBRE 2010 de M. HUBERT FALCO
" Le 11 Novembre 1918 à 11 heures, au son des clairons sur la ligne de front et des cloches des églises dans toutes les villes et les villages de France, prenait fin le plus terrible conflit que l'humanité ait connu jusqu'alors et dont personne n'imaginait alors qu'il ouvrirait un siècle marqué par le retour de la barbarie et de l'inhumanité au coeur même de la civilisation européenne et dans le monde.
L'armistice signé dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne, quelques heures auparavant, scellait la victoire si chèrement acquise de la France et de ses alliés sur l'Empire allemand, tombé deux jours plus tôt.

Cette première guerre mondiale qui devait être '' la der des ders '', la mémoire collective l'a retenue sous le nom de Grande Guerre, non pour en magnifier le souvenir mais parce que son ampleur inédite, la violence extrême de ses combats, la puissance destructrice employée et le nombre de morts, de blessés, d'invalides et de '' gueules cassées '' qu'elle provoqua ont marqué à jamais notre conscience nationale.

Aucune famille, aucun village, aucune ville ne furent épargnés par la douleur et le deuil. Deux ans après la fin de cette tragédie, la Nation a souhaité rendre hommage à tous ceux qui souffrirent, parfois au-delà de toute mesure durant cette terrible épreuve.

Pour que le pays tout entier n'oublie jamais le sacrifice de ses enfants, le corps d'un soldat français non identifié, '' petit soldat glorieux et anonyme '', choisi au hasard parmi les Poilus morts pour la France et le symbolisant tous, fut placé dans une chapelle ardente dressés sous l'Arc de Triomphe. C'était il y a quatre-vingt-dix ans, le 11 Novembre 1920.

Selon la formule d'Henri de Jouvenel : '' C'est lui, l'inconnu, l'anonyme, le simple soldat, qui donne tout son sens à l'Arc de Triomphe ''.

Ce corps fut inhumé sous la Dalle Sacrée, le 28 Janvier 1921. Et depuis le 11 Novembre 1923, sans interruption, la Flamme du souvenir brille à ses côtés, ravivée chaque soir, sur la Dalle Sacrée.

Célébrée tous les ans dans l'ensemble des communes de France, la journée nationale du 11 novembre, dénommée '' fête de la Victoire et de la Paix '' par la loi du 24 Octobre 1922, reste la plus emblématique des commémorations car elle symbolise par excellence le sacrifice pour la France de ses enfants.


 
En 1940, alors que la France était en souffrance, abasourdie par sa défaite, coupée en deux, en partie occupée, alors que l'engagement de la France Libre ou dans les prémisses de la résistance intérieure étaient encore affaire d'individualités aussi remarquables que peu nombreuses, c'est le 11 Novembre que se leva, sur le territoire métropolitain, le premier écho populaire à l'appel historique du Général de Gaulle lancé le 18 Juin depuis la radio de Londres.

Ce 11 Novembre 1940, des milliers de Français décidèrent de témoigner leur opposition à l'occupant et à la politique de collaboration que voulait mener le gouvernement du Maréchal Pétain. Ils le firent en rendant hommage à leurs ainés de 1914-1818.

A Paris, tout au long de la journée, quatre à cinq mille lycéens et étudiants bravèrent l'occupant pour aller déposer des centaines de bouquets et plusieurs gerbes sur la tombe du Soldat inconnu.

En province, bien d'autres Français célébrèrent individuellement ou collectivement, la signature de l'Armistice de 1918. Ils le firent chacun à leur manière, en hissant un drapeau tricolore sur la cathédrale de Nantes ou en arborant modestement à la boutonnière une croix de Lorraine, signe de ralliement des Français libres...

Dans les années trente, la commémoration du 11 Novembre était l'occasion de se recueillir et de rendre un vibrant hommage aux morts de 1914-1918. Pendant l'Occupation, elle devint un symbole porteur des valeurs de le Résistance.

Aujourd'hui, elle incarne l'espérance européenne et la réconciliation franco-allemande, vecteurs d'une Europe en paix, unie, solidaire et forte.

Elle est aussi l'occasion de rendre hommage, sous l'Arc de Triomphe comme devant chaque monument aux morts, à nos soldats qui font aujourd'hui encore le sacrifice de leur vie pour la paix et la liberté dans le monde.

'' Tu iras honorer le soldat inconnu ''. Le mot d'ordre des étudiants et lycéens du 11 Novembre 1940 demeure, par delà les générations, l'un des plus beaux commandements de notre République. ".
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 10:00

 

Si vous avez la moindre piste pour identifier ces 3 soldats : arme, régiment,...

 

champ1

 

La plaque émaillée dénichée dans un débarras de la mairie.

 

champ2.jpg

champ3.jpg

champ4.jpg

 

11nov600

 

La plaque émaillée aujourd'hui.

 

Et aussi dans le Courrier picard de ce 11 novembre, version papier et version électronique.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 09:00

Voyage annulé faute de participants

 

Même si le marché de Noël ne vous intéresse pas, même si vous avez visité Bruges il y a quelques mois avec le foyer, il y a une foule de découvertes et visites à faire :

 

Le festival de sculptures sur glace pour  admirer certains des monuments culturels les plus célèbres dans le monde.

 

Van Eyck à Dürer : une exposition temporaire sur les Primitifs flamands

 

 le musée de la frite

 

Choco-story, le musée du chocolat

 

 

Le musée du diamant

 


Autre spécialité de Bruges : la dentelle. Malheureusement le centre de la dentelle est fermé le dimanche.

 

Pour avoir une vue d'ensemble des musées privés, cliquez ici.

 

Les musées municipaux sont .

 

L'inscription avec paiement se fait auprès de Patrick Pertus.

Pour retrouver les renseignements pratiques sur cette sortie du foyer culturel, un petit clic et vous y êtes.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 09:00

affiche-Essigny-le-Petit-gratuit.jpg

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d'Essigny-le-Petit
  • : Les nouvelles de la commune d'Essigny-le-Petit
  • Contact