Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 09:00

Madame Coraline Henoch a été reçue en mairie et présentée à l'équipe municipale ce vendredi 19 février.

La nouvelle secrétaire de mairie a déjà une expérience de plusieurs années dans des mairies de communes rurales dans lesquelles elle a effectué jusqu'à ses derniers jours des missions de remplacement. Depuis maintenant 5 ans, elle travaille également à temps non complet à la mairie de Lesdins.

L'emploi que lui procure la commune d'Essigny lui permettra de travailler à temps complet.

La commune la mettra à disposition du syndicat scolaire pour effectuer les tâches de secrétariat et la gestion des inscriptions au restaurant scolaire et à la garderie.

Fabien Blondel et Claude Vasset, maires respectifs des communes de Lesdins et Essigny se sont retrouvés en début de semaine pour harmoniser l'emploi du temps de leur secrétaire "partagée" à mi-temps. Coraline Henoch travaillera le mardi, le mercredi matin et le jeudi à Lesdins. Le reste de son temps de travail sera consacré à Essigny et au syndicat scolaire.

La "nouvelle" et "l'ancien" encadrent le premier magistrat.

La "nouvelle" et "l'ancien" encadrent le premier magistrat.

Les horaires d'ouverture du secrétariat au public et de permanence des élus sont en partie modifiés à compter du 1er mars 2016.

 

  • Lundi de 10 h à 12 h pour les services périscolaires : inscriptions au restaurant scolaire et à la garderie (sans changement)
  • Lundi de 17 h 30 à 18 h 30 pour l'ouverture au public de la mairie et permanence des élus (sans changement)
  • Vendredi de 17 h 30 à 18 h 30 pour l'ouverture au public de la mairie et permanence des élus (en remplacement du jeudi).
  •  

Les deux secrétaires travailleront quelques semaines ensemble pour assurer la transition.

 

 

Repost 0
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 09:00

Situé au 115, rue d'Isle, le 115 est un lieu d'expositions artistiques pouvant accueillir les œuvres de créateurs, amateurs ou professionnels, de Saint-Quentin ou d'ailleurs.

 

Jacqueline Dambre (native de la commune), Joëlle Barot et Jacqueline Thurotte y exposent du 26 février au 2 mars.

 

Entrée libre et gratuite.

 

Tous les jours de 14 h à 19 h

Le samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 19 h

Vernissage le vendredi 26 février à 18 heures.

 

 

 

Repost 0
Publié par jphb
commenter cet article
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 12:42

Les cafés de village sont obligés de multiplier leurs activités pour se maintenir.

Le Morcourt ouvre un espace "brasserie" à partir de mardi prochain.

Une page de réclame
Repost 0
Publié par jphb
commenter cet article
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 16:07

Les gendarmes annoncent leurs contrôles de vitesse la veille sur Facebook.

Aujourd'hui, des contrôles ont été prévus sur la RD1, la RD 6 et la RD1044.

Mais ils sont aussi ailleurs, sans s'annoncer, comme aujourd'hui aux alentours de 16-17 heures quand je les ai photographiés.

Contrôles de vitesse
Repost 0
Publié par jphb
commenter cet article
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 09:00

Travailleur civil

J'insiste sur le fait des travailleurs civils puisqu'il est le trait principal de la "manière allemande" en temps d'occupation

Le 2 mai (1916), Pierre Basquin, un garçon de dix-neuf ans, solide et intelligent, qui prenait les pires choses du bon côté, avait reçu l'ordre de la Kommandantur, avec cent quatorze autres, de se présenter à la Bourse de Commerce, pour y être examiné et, une fois reconnu bon, envoyé "en chantier".

Tiens ! un beau jeune homme, s'écria le sous officier, en le voyant. Bon pour le service ! Ce fut tout pour l'examen.

Convoqués à 6 heures du matin (soit 4 heures au soleil), ces jeunes gens attendirent longtemps le train qui les mena à Essigny-le-Petit, à quelques kilomètres, et là, Pierre Basquin raconte :

Travaux de culture à Courcelles pendant la guerre

Extrait de "Sous la botte. Histoire de la ville de Saint-Quentin pendant l'occupation allemande. Août 1914-février 1917"

Auteur : Élie FLEURY

Elie FLEURY, en 1914, est le directeur du Journal de Saint-Quentin.
Après la guerre, il écrit un témoignage exceptionnel sur l’occupation allemande à Saint-Quentin d’Août 1914 à Février 1917 dans son livre Sous la Botte qui paraît en 1925 chez un éditeur saint-quentinois.

Le livre "Sous la Botte" a été mis en ligne sur Gallica le 01 février 2016

Repost 0
Publié par jphb - dans Les 1000 ans
commenter cet article
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 13:00

La presse picarde était là pour photographier les enfants lors de cet après-midi récréatif.

Mardi-gras, la suite

Merci à Daniel et à Patrick pour leurs photos.

Mardi-gras, la suite

Si, le blog a utilisé une photo, ou un texte, d'une façon abusive, merci de nous le faire savoir par courriel, nous les retirerons (lien : contact en haut, colonne de droite du blog)

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 10:00

Quand on redouble à l'école (redoublait car le redoublement est rare maintenant), c'était signe d'échec.

Là, il s'agit d'une consécration puisque Emma conserve son titre de championne de Picardie de taï jitsu.

Emma redouble

Sera-t-elle sur le podium du championnat de France à Alençon le 26 ou le 27 mars ? C'est tout le mal qu'on lui souhaite.

Emma redouble
Emma redouble
Emma redouble

Allez Emma !

Un podium aux "France" !

Repost 0
Publié par jphb
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 09:00

Même pendant les vacances, on parle de l'école dans la presse locale. Il n'est pas là question de fermeture, transfert mais des actions pédagogiques menées par la directrice de l'école, Mélanie Criquelion, avec les écoliers des cours élémentaires.

La communauté de communes du Vermandois avait délégué ses ambassadeurs du tri pour sensibiliser les jeunes au tri et au recyclage.

Croix-Fonsomme : on parle de l'école
Repost 0
Publié par jphb
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 09:00

Le temps exécrable de mardi n'a pas permis un défilé carnavalesque dans les rues de la commune mardi dernier. Les jeunes et l'équipe d'animation du foyer culturel sont donc restés bien au chaud dans la salle municipale.

Mais un après-midi bien occupé quand même.

Merci à PP pour ces souvenirs.
Merci à PP pour ces souvenirs.
Merci à PP pour ces souvenirs.
Merci à PP pour ces souvenirs.
Merci à PP pour ces souvenirs.
Merci à PP pour ces souvenirs.
Merci à PP pour ces souvenirs.

Merci à PP pour ces souvenirs.

A suivre demain.

Repost 0
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 09:00

A la fin de 14-18, le département de l'Aisne, il faut toujours le rappeler, est le département le plus sinistré, celui où il y a le plus à reconstruire. Le bilan est impressionnant : sur 841 communes que comptait le département en 1914, 37 seulement sont intactes en 1918.

La guerre n'était pas terminée qu'un immense mouvement de solidarité s'était déjà manifesté en France et même au-delà. La ville de Lyon par exemple avait adopté Saint-Quentin et Laon. Ce mouvement s'était accéléré en 1919-1920. Mais il restait encore un certain nombre de communes sinistrées, et non des moindres, comme Chauny ou Château-Thierry, à ne pas bénéficier de l'aide française ou internationale. C'est pourquoi l'Union des Sinistrés avait pris l'initiative de les attribuer à des départements non dévastés. La répartition avait été faite méthodiquement selon deux règles. Le nombre de communes proposé pour chaque département avait été déterminé en fonction de ses ressources, sur la base du centime. Par ailleurs, les communes d'un même arrondissement, a fortiori d'un même canton, avaient été attribuées à un ensemble de départements situés dans la même région française.

561 communes axonaises auraient demandé à être adoptées parmi les 72 départements indemnes.

Extrait

Arrondissement de Saint-Quentin

A adopter par le Cher

Canton de Bohain : 9 communes : Bohain, Brancourt-le-Grand, Croix-Fonsomme, Escaufourt, Fresnoy-le-Grand, Montbrehain, Prémont, Ramicourt, Seboncourt.

A adopter par la Haute-Vienne :

Canton de Saint-Quentin : 9 communes : Fieulaine, Fonsomme, Fontaine-Notre-Dame, Harly, Homblières, Mesnil-Saint-Laurent, Morcourt, Omissy, Remaucourt.

 

Fonsomme et Croix-Fonsomme, communes à adopter

Pour remercier sa marraine, la ville de Saint-Quentin a donné son nom à une rue (rue de Lyon), à une école (Lyon-Jumentier). Un bar porte (ou portait) même son nom : bar de Lyon.

La rue Édouard-Herriot (maire de Lyon de 1905 à 1940 et de 1945 à 1957) longe l'arrière du commissariat de police.

Rien de tel, dans les communes avoisinantes : ni rue de la Creuse, de la Haute-Vienne, ni d'une ville de ces départements.

Les résultats de cette solidarité sont très variables, certaines filleules devant se contenter d'un mandat symbolique.

 

Extraits de "Graines d'Histoire, la mémoire de l'Aisne", n° 3 de l'automne 1998 et n° 8 de l'hiver 1999-2000.

Repost 0
Publié par jphb
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Essigny-le-Petit
  • Le blog d'Essigny-le-Petit
  • : Les nouvelles de la commune d'Essigny-le-Petit
  • Contact