Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 09:00

Travailleur civil

J'insiste sur le fait des travailleurs civils puisqu'il est le trait principal de la "manière allemande" en temps d'occupation

Le 2 mai (1916), Pierre Basquin, un garçon de dix-neuf ans, solide et intelligent, qui prenait les pires choses du bon côté, avait reçu l'ordre de la Kommandantur, avec cent quatorze autres, de se présenter à la Bourse de Commerce, pour y être examiné et, une fois reconnu bon, envoyé "en chantier".

Tiens ! un beau jeune homme, s'écria le sous officier, en le voyant. Bon pour le service ! Ce fut tout pour l'examen.

Convoqués à 6 heures du matin (soit 4 heures au soleil), ces jeunes gens attendirent longtemps le train qui les mena à Essigny-le-Petit, à quelques kilomètres, et là, Pierre Basquin raconte :

Travaux de culture à Courcelles pendant la guerre

Extrait de "Sous la botte. Histoire de la ville de Saint-Quentin pendant l'occupation allemande. Août 1914-février 1917"

Auteur : Élie FLEURY

Elie FLEURY, en 1914, est le directeur du Journal de Saint-Quentin.
Après la guerre, il écrit un témoignage exceptionnel sur l’occupation allemande à Saint-Quentin d’Août 1914 à Février 1917 dans son livre Sous la Botte qui paraît en 1925 chez un éditeur saint-quentinois.

Le livre "Sous la Botte" a été mis en ligne sur Gallica le 01 février 2016

Partager cet article

Repost 0
Publié par jphb - dans Les 1000 ans
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Essigny-le-Petit
  • Le blog d'Essigny-le-Petit
  • : Les nouvelles de la commune d'Essigny-le-Petit
  • Contact