Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 11:00

Les sources de Fervaques sont évoquées avec poésie en 1897 par le chroniqueur vermandois qui n'est autre que Charles Journel, érudit et historien local. Il écrit ces quelques lignes :

 

« La Somme, ah ! La petite rieuse, s'échappe en glouglous précipités – c'est une bonne année – par cinq ou six orifices au sol, pareils à des trous de Jeannot Lapin. Ces cinq ou six sources sœurettes semblent danser en ronde gaiement, comme de jeunes naïades, dans leur berceau de craie tout blanc, tout virginal. Aucune architecture, aucun apprêt ne les couvre. Elles sont toutes nues, toutes ingénues et se mettent à filer tout de suite d'un pied léger, entre deux rangées de saules. C'est ici un simple abreuvoir aux oiseaux, ouvert au ciel bleu qui s'y plonge, sans rien de secret. Un abreuvoir jaillissant et pur où les bestiaux tranquilles viennent plonger leurs pattes tremblantes ».

 

Extrait de la conférence donnée le 19 novembre 2010 par Monique Séverin (texte lu par Luc Loiseleux) à la Société académique de Saint-Quentin : La Somme dans l'Aisne.

 

Cette carte postale écrite en 1904 illustre à merveille cet extrait. (collection jph)

 

Jeannot Lapin et les sources de la Somme

Partager cet article

Repost 0
Publié par jphb
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Essigny-le-Petit
  • Le blog d'Essigny-le-Petit
  • : Les nouvelles de la commune d'Essigny-le-Petit
  • Contact